Droitpublic.net

 


Candidats aux élections et blogs      
samedi 16 juin 2007

 

L’utilisation d’un hébergement gratuit pour son blog par un candidat aux élections est possible, mais ce site ne doit pas faire apparaître de publicités pour des tiers, quels qu’ils soient. La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politique (CNCCFP) a ainsi attiré, via l’AFP, l’attention des candidats sur l’utilisation des modules de création de blogs proposés par différents médias (L’Express, Libération, le Monde, etc.). Créer son blog sur ce type de site « peut s’apparenter à un don de personnes morales de la part du média, ce qui est interdit ». Le risque pour les candidats est de voir invalider leurs comptes de campagne, les privant ainsi de tout remboursement de leurs frais, voire entraîner l’annulation de leur élection. En conséquence et bien que le « regrettant », lexpress.fr a préféré fermer les blogs de Najat Vallaud-Belkacem (PS), Marielle de Sarnez (MoDem) et Arno Klarsfeld (UMP), tous trois candidats aux législatives. Et les candidats Arnaud Danjean (UMP) et Frédéric Cuvilier (PS), qui livraient leurs confidences de campagne sur liberation.fr, ont opté pour le silence jusqu’au 2e tour des élections législatives ce 17 juin. Depuis 1995, les partis politiques et les candidats ne peuvent bénéficier de dons ou concours en nature de la part de personnes morales. Ainsi la fourniture de biens ou services à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués sont formellement prohibés. Seules les personnes physiques dûment identifiées peuvent faire des dons plafonnés à 7.500 euros par an et par formation politique. Il existe cependant deux exceptions à cette règle :

  • Les formations politiques répondant aux critères définis dans la loi du 11 mars 1988 modifiée, c’est à dire qui soit bénéficient de l’aide publique, soit disposent d’un mandataire financier, personne physique ou association de financement agréée par la commission, et, dans tous les cas, qui se sont conformées à l’obligation de dépôt de comptes certifiés, peuvent financer une campagne électorale et verser des sommes à d’autres formations politiques.
  • L’association de financement agréée d’un parti politique peut percevoir la dévolution du solde positif des comptes de campagne électorale provenant du mandataire financier (personne physique ou association de financement) du candidat.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire