Droitpublic.net

 


Cumul des mandats et fonctions : encore et encore      
mardi 22 mai 2007

 

Cinq ministres du gouvernement Fillon cumulent leur maroquin avec la fonction de maire, signant la fin d’une règle non écrite souvent transgressée depuis 2002, et, en premier lieu, par Nicolas Sarkozy. Alain Juppé, Xavier Darcos, Eric Woerth, Hervé Morin et Eric Besson sont concernés, en attendant d’éventuels cumuls avec des présidences de conseil régional ou général, lors de la nomination de nouveaux secrétaires d’Etat après les législatives.

Alain Juppé, ministre de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durables, conservera Bordeaux (Gironde). Xavier Darcos se partagera entre l’Education et sa ville de Périgueux (Dordogne). Eric Woerth (Budget, comptes publics et fonction publique) demeurera maire de Chantilly (Oise). Hervé Morin dirigera à la fois le ministère de la Défense et Epaignes (Eure). Enfin, Eric Besson, secrétaire d’Etat à la Prospective, ne renoncera pas à Donzère (Drôme).

Nicolas Sarkozy avait démissionné de la mairie de Neuilly-sur-Seine lors de son entrée au gouvernement en 2002. Mais à partir de 2004, il avait été à la fois ministre et président du conseil général des Hauts-de-Seine. Beaucoup d’autres membres des gouvernements Raffarin et Villepin s’étaient aussi affranchis progressivement d’une règle imaginée en 1997 par Lionel Jospin et confirmée par Jacques Chirac en 2002. La "jurisprudence Jospin" n’allait pas sans quelque "hypocrisie". Bien des ministres démissionnaires de leurs fonctions locales les avaient troquées contre un poste de premier adjoint ou de premier vice-président. Il reste que le cumul pose des problèmes d’emploi du temps et de disponibilité. De plus, l’expérience montre qu’en cas de conflit d’emploi du temps entre le local et le national c’est le local qui l’emporte.

Le cas d’Alain Juppé est d’autant plus aigu que celui-ci n’a reconquis la mairie de Bordeaux qu’en 2006. Sans attendre, le n°2 du gouvernement a affirmé dès sa nomination que ses deux fonctions, la ministérielle et la municipale, avaient entre elles "une synergie évidente qui permettra d’enrichir l’une et l’autre". A l’opposé de cette situation, Hervé Morin ne préside aux destinées que d’un gros bourg de 1 200 habitants. Et Donzère, la cité d’élection d’Eric Besson, compte moins de 5 000 habitants. L’entourage de Xavier Darcos soulignait le 22 mai la nécessité de "respecter l’engagement pris avec les électeurs de Périgueux", arguant encore du "lien très utile avec le terrain" pour un ministre. Eric Woerth comparaît sa situation à celle de "bon nombre d’élus locaux qui travaillent dans le privé, ce que personne ne conteste".



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire