Droitpublic.net

 


Abolition de la peine de mort constitutionnalisée.      
mercredi 27 décembre 2006

 

25 ans après, elle va être constitutionnalisée. L’abolition de la peine de mort devrait figurer dans la Constitution française dès le premier trimestre 2007. Un projet de loi en ce sens sera présenté en Conseil des ministres le 24 janvier, a indiqué mercredi l’Elysée, confirmant une information du quotidien Les Echos. Elle avait été adoptée en 1981 sous la présidence de François Mitterrand. Selon un sondage TNS Sofres réalmisé en septembre dernier, 42% des Français se disent encore pour la peine de mort, 52 % contre et 6 % sans opinion.

Jacques Chirac avait annoncé le 3 janvier 2006, lors de ses vœux au Conseil constitutionnel, son intention de réviser la Constitution pour y inscrire officiellement l’abolition de la peine de mort même si plusieurs traités internationaux empêchent en théorie la France de revenir sur l’abolition de la peine de mort. Les Echos (de mercredi) écrivent que ce projet ne devrait comporter qu’un seul article stipulant que "nul ne peut être condamné à mort". Cet article viendrait prendre place dans le titre VIII de la Constitution sur l’autorité judiciaire, selon le quotidien économique.

Conformément à son article 89, la Constitution peut être révisée selon deux procédures, après adoption dans les mêmes termes du texte par l’Assemblée nationale et le Sénat : soit par le Congrès des parlementaires (les deux assemblées réunies à Versailles), soit par référendum. En cas de Congrès, la révision n’est approuvée que si elle réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés.

Amnesty international se "félicite du projet de loi constitutionnelle", signalant que 128 pays et territoires avaient aboli la peine de mort dans leur législation ou dans les faits au 12 décembre 2006, tandis que 69 autres maintenaient la peinecapitale. Deux autres projets constitutionnels, en cours d’examen au Parlement, pourraient figurer à l’ordre du jour d’un même Congrès, au cours du premier trimestre 2007 : le gel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie et le statut pénal du président de la République.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire