Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Internet et les français de l’étranger : méfiance, méfiance      
mardi 13 juin 2006

 

Alors que les Français de l’étranger des zones Europe, Asie, Océanie et Levant doivent élire le 18 juin prochain leurs représentants à l’Assemblée des Français à l’étranger, on sait d’ores et déjà que le grand perdant de ce scrutin sera le vote par internet. En effet, moins de 15.000 électeurs sur les 525.000 Français concernés ont confirmé qu’ils optaient pour le vote par internet plutôt que pour le vote par correspondance ou dans les consulats. Une procédure d’inscription trop complexe - il fallait d’abord se pré-inscrire avant de confirmer son inscription - et une pédagogie déficiente seraient les deux principales raisons qui ont découragé les Français de l’étranger d’opter pour le vote par internet. Après l’expérience plutôt encourageante de 2003 aux États-Unis, qui avait permis de faire baisser légèrement l’abstention, cet échec tombe mal. En effet, il avait valeur de test avant son utilisation éventuelle lors de la prochaine présidentielle pour ces mêmes Français de l’étranger. La Commission nationale informatique et liberté (CNIL) a récemment noté que la plupart des grands pays ayant fait des annonces en matière de vote par internet ont mis un terme à leur projet (pour lire notre information sur ce sujet, voir lien ci-dessous). En définitive, outre la Suisse et l’Estonie, seule la Corée du Sud - à laquelle on peut ajouter la France pour les Français de l’étranger - ont encore des projets en matière de vote à distance. La CNIL estime que ces désengagements sont temporaires et essentiellement liés à l’immaturité des technologies. La CNIL rappelle cependant que le vote à distance soulève toujours la question de l’absence de l’isoloir, le récent exemple italien venant démontrer la fragilité d’un processus électoral qui ne reposerait que sur un vote à distance.



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !