Droitpublic.net

 


Motion de censure repoussée      
mardi 16 mai 2006

 

L’Assemblée nationale, où le groupe UMP dispose de la majorité absolue, a repoussé comme prévu mardi soir une motion de censure contre le gouvernement Villepin, en pleine affaire Clearstream.

Ce rejet était attendu en raison de l’écrasante majorité parlementaire du parti de droite au pouvoir UMP.

Le texte n’a recueilli que 190 voix socialistes, communistes, des Verts et de centristes sur un total de 577 députés. Seuls ceux qui approuvaient le texte ont pris part au vote. Moins de 200 députés UMP ou apparentés sur 364 étaient présents alors que certains parlementaires proches du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, rival de M. de Villepin, avaient annoncé qu’ils boycotteraient le débat.

Fortes dissensions à gauche

"Votre gouvernement, ce n’est pas un gouvernement c’est un champ de bataille", avait lancé le leader socialiste François Hollande en présentant la motion, en faisant remarquer au passage l’absence au banc du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Le Premier ministre se retrouve au coeur de l’affaire Clearstream car il est soupçonné par Nicolas Sarkozy d’avoir participé à une machination destinée à faire croire qu’il possédait des comptes occultes à l’étranger.

Cette affaire impliquent des hauts responsables politiques, dont M. Sarkozy, mais également industriels, figurant à tort sur des listes falsifiées de bénéficiaires de pots-de-vin, apparues après la vente de frégates à Taïwan en 1991. Dominique de Villepin a accusé mardi l’opposition socialiste de se fonder sur la "calomnie" et le "mensonge" pour exploiter politiquement l’affaire Clearstream.

Le chef du parti centriste, François Bayrou, qui a pour la première fois décidé de voter la censure, a lui aussi demandé le départ d’un gouvernement "bâti autour d’une rivalité haineuse".



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec