Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Poursuites contre Borloo et Larcher devant la CJR      
jeudi 13 avril 2006

 

La Cour de Justice de la République a été saisie d’une demande de poursuites contre le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo ainsi que contre le ministre délégué à l’Emploi, Gérard Larcher. Cette saisine intervient contre ces deux ministres car ils ont demandé la non-application de l’article 8 de la loi Egalité des chances créant le CPE. Cette demande de poursuites, déposée le 10 avril auprès de la commission des requêtes de la Cour de Justice de la République par un avocat, Germain Latour, agissant en qualité de citoyen, est dirigée également contre Azouz Begag, ministre délégué à la promotion de l’égalité des chances et Catherine Vautrin, ministre déléguée à la parité. Germain Latour estime que Jean-Louis Borloo, Gérard Larcher, Azouz Begag et Catherine Vautrin, en leur qualité de ministres chargés de l’exécution des lois de la République, ont enfreint comme auteurs ou complices l’article 432-1 du Code pénal.

Cet article punit de 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende "le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique agissant dans l’exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l’exécution de la loi". La loi sur l’Egalité des chances avait été publiée le 2 avril au Journal officiel. Cependant, deux jours avant, le président Jacques Chirac avait annoncé qu’il souhaitait un nouveau texte pour en modifier les points contestés, et qu’il avait demandé au gouvernement de "prendre toutes les dispositions nécessaires pour qu’en pratique, aucun contrat ne puisse être signé sans intégrer pleinement l’ensemble de ces modifications".

Arguant "d’une évolution législative" de l’article 8, Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher avaient expliqué leur démarche par un souci de "garantir, en pratique, la sécurité juridique des contrats de travail conclus par les adhérents" de ces fédérations. Selon Germain Latour, cette lettre des deux ministres constitue "une démarche destinée à faire à ce qu’en pratique aucun contrat ne puisse être signé en application de la loi pourtant régulièrement promulguée". Alors que le Parlement enterrait le CPE avec l’adoption d’une proposition de loi UMP le remplaçant, les chances de voir cette plainte aboutir semblaient minimes. Cependant, il reviendra à la Cour de justice de motiver le rejet de cette requête. Selon l’article 68-1 de la Constitution, les membres du gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions devant la Cour de justice de la République.



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !