Retour au format normal


Saint Martin et Saint Barthélémy : premier tour des élections territoriales

4 juillet 2007

par Pascal JAN

Elections territoriales : les résultats à Saint-Martin et Saint-Barthélemy Les électeurs de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ont voté dimanche pour le premier tour des élections territoriales. Les deux îles sont appelées à devenir le 15 juillet prochain des collectivités d’Outre-mer, autonome de la Guadeloupe, cumulant les compétences d’une commune, d’un département et d’une région.

Saint Martin : Louis Constant-Fleming (UMP) en ballottage favorable.

Avec 40,35% des suffrages exprimés, la liste baptisée Union pour le Progrès conduite par Louis Constant-Fleming devance de près de 600 voix la liste d’opposition Rassemblement Responsabilité et Réussite, conduite par Alain Richardson. Une troisième liste, Réussir Saint-Martin, conduite par Jean-Luc Hamlet, 1er adjoint au maire de l’île, est également qualifiée pour le second tour, ayant recueilli un peu plus de 10% des suffrages exprimés.

Au total, cinq listes étaient en lice dans ce scrutin et peuvent prétendre à un panachage. Le second tour se jouera dimanche 8 juillet.

  • Louis Constant-Fleming (UMP), Union pour le Progrès 2829 voix 40,35% (ballottage)
  • Alain Richardson, Rassemblement responsabilité réussite 2237 voix 31,90% (ballottage)
  • Jean-Luc Hamlet, Réussir Saint-Martin 767 voix 10,94% (ballottage)
  • Dominique Riboud, Alliance 635 voix 9,05%
  • Wendel Cocks, Alliance démocratique pour Saint-Martin 544 voix 7,76%

Saint Barthélémy

Bruno Magras, maire sortant (UMP), tête de liste baptisée Saint-Barth d’abord, a recueilli 72,2% des suffrages et la majorité absolue, dimanche, dès le 1er tour de l’élection territoriale.

Bruno Magras, 55 ans, devrait être le premier président de l’assemblée territoriale de la nouvelle collectivité d’Outremer de Saint-Barthélemy, autonome de la Guadeloupe, qui sera officiellement créée le 15 juillet prochain. Il avait déjà remporté dès le 1er tour la dernière élection municipale, le 11 mars 2001.

Avec 2399 voix, M. Magras qui devance très nettement les trois autres listes en lice dans ce scrutin, a ainsi obtenu 16 des 19 sièges de l’assemblée territoriale. Les trois derniers sièges se répartissent entre les trois listes adverses :

  • Bruno Magras (UMP), Saint-Barth d’abord 2399 voix 72,23% (16 sièges)
  • Karine Miot Tous unis pour St-Barthélémy 330 voix 9,94% (1 siège)
  • Maxime Desouches Action Equilibre et Transparence 330 voix 9,94% (1 siège)
  • Benoit Chauvin Ensemble pour St-Barthélémy 262 voix 7,89% (1 siège)

Pascal JAN